logo
  • Home

Mardi 8 mars à 18h à La Rochelle - Collectionneurs, mécènes et artistes, mécènes et collectionneurs américains à l’école de Paris (1900-1940)

2016 03 08 Petite

Les Américains ont des fleuves majestueux, des paysages grandioses ... mais ils n’ont pas de cathédrales, ni d’artistes notables jusqu’à la fin du XIXe siècle. Ils vont donc se mettre à l’école de l’Europe, envoyant leurs jeunes artistes en formation, à Paris notamment, achetant des oeuvres anciennes, parfois des églises entières (exposées aujourd’hui aux Cloisters, ce musée de New York installé sur la rive de l’Hudson). Mais ils firent preuve aussi d’audace, à l’image du Docteur Barnes ou de Gertrude Stein, achetant les oeuvres des peintres novateurs, Matisse ou Picasso. Et bien vite ils eurent leurs peintres, Mary Cassatt, ou leurs photographes, Alfred Stieglitz. Leurs musées se peuplent peu à peu des oeuvres majeures de la modernité comme les Demoiselles d’Avignon, arrivées au Moma (Museum of Modern Art) de New York, à la fin des années 20. Pendant la guerre, ce sont les hommes qu’ils sauvent de la barbarie nazie, André Breton, Max Ernst ou Claude Lévi-Strauss, parmi d’autres.

Jean-Paul Salles, docteur en Histoire

Mardi 16 février à 18h00 à La Rochelle – La dernière expédition de Cavelier de La Salle en Louisiane et La Belle, son navire amiral construit à Rochefort en 1864

2016 02 16 Petite

En mai 1684, les ouvriers de l’arsenal de Rochefort mettent en chantier une barque longue baptisée La Belle. Construite en deux mois, elle part de La Rochelle avec trois autres navires pour une expédition placée sous l’autorité de Robert Cavelier de La Salle.

Connaissant bien la Nouvelle France, ce normand natif de Rouen est chargé par le roi Louis XIV de fonder un établissement dans le golfe du Mexique à l’embouchure du Mississipi qu’il a découverte deux ans plus tôt en descendant son cours inférieur : ce fut l’origine de la Louisiane. Ce troisième et dernier voyage d’exploration de La Salle finira tragiquement.

Plus de trois siècles après, la Belle est exhumée de son cimetière marin au large des côtes du Texas. C’est le début d’une nouvelle aventure.

Par Marc Fardet, ancien conservateur en chef du Service historique de la Marine à Rochefort

Comment les « luthériens » français sont-ils devenus « calvinistes » au XVIe siècle ? Mardi 12 décembre 2017 à 18h00 à La Rochelle

 2017 12 12 Petite

Sans avoir jamais quitté l’Allemagne, Luther est arrivé avant Calvin en France. Ses premiers lecteurs, ses traducteurs, ses disciples, dans les années 1520-1530, étaient pourchassés dans le royaume comme hérétiques « évangéliques » ou « luthériens ». A partir de 1530, les petits groupes évangéliques clandestins se sont radicalisés, sous l’influence du courant réformateur schismatique de Zwingli et des villes suisses. Jean Calvin en était. Réfugié à Bâle, puis à Genève, il a assimilé, synthétisé et fait passer en langue française la Réforme du monde germanique et suisse. Tourné vers la France, il a construit un modèle d’Eglise apte à la survie en milieu hostile. 

Dès les années 1540, les « Eglises réformées » clandestines ont été sous l’influence décisive de Calvin : par les livres, les flux de réfugiés vers Genève, puis l’envoi de missionnaires de Genève vers la France.

Par Marianne CARBONNIER-BURKARD, maître de conférences honoraire à l’Institut protestant de théologie de Paris

Plus d'articles...

Logo
Association Des Amis des Archives
de Charente Maritime

35 rue Vaux de Foletier
17000 La Rochelle

Tél : 05 46 66 30 02

 
Carte La Rochelle petite

LA ROCHELLE
35 rue  Vaux de Foletier
17042 La Rochelle Cedex 1

Carte Jonzac petite

JONZAC
81 - 83 rue Sadi Carnot
17500 Jonzac