logo

Du 20 septembre au 16 novembre 2014 – Cloître des Carmes à Jonzac – La Haute-Saintonge dans la Grande guerre

   En 14 panneaux et avec une présentation de documents et d’objets d’époque, cette exposition évoque la vie au front des soldats saintongeais et la vie en Haute-Saintonge, de 1914 à 1919.

   En réponse à la déclaration de guerre par l’Allemagne, les soldats français sont mobilisés le 2 août 1914.

   Au combat, les soldats saintongeais luttent sur les fronts nord-est du pays et sur le front d’Orient. La guerre est bien plus longue et plus difficile que prévue. Carnets et correspondances racontent cette vie terrible dans les tranchées et les longues attentes. Les blessés sont évacués vers les hôpitaux militaires, par exemple à Pons et à Jonzac. En Haute-Saintonge, la vie économique est strictement encadrée. Le territoire produit obus ou composant explosif s et fournit blé, vin ou laine. Les populations subissent les rationnements. Les femmes remplacent les hommes au travail. La solidarité s'organise : accueil des réfugiés, quêtes et colis pour les soldats…

   L'armistice signé le 11 novembre 1918 est le début d'un long travail de deuil et de mémoire.

   Du lundi au dimanche de 15h à 18h (sauf les samedi 11 et dimanche 12 octobre)

Du 20 septembre au 12 décembre 2014 - Archives départementales de la Charente-Maritime à La Rochelle - Louisbourg, phare du Nouveau Monde : le destin de ses archives

2014-10_-_petite

   Le Musée du Nouveau Monde et les Archives départementales de la Charente-Maritime ont décidé de s’associer pour co-produire une exposition en deux volets consacrée à la ville portuaire fortifiée de Louisbourg, située au Cap-Breton en Nouvelle-Écosse (Canada) qui vient de fêter son 300e anniversaire. Cette exposition est une première en France.


   Ville bâtie par la France, après la perte de l’Acadie continentale en 1713, pour protéger et développer ses lucratives pêcheries à partir de ce site stratégique avant-poste du Saint-Laurent, porte de la Nouvelle-France, elle est conquise à deux reprises par les Anglais et détruite de fond en comble la seconde fois, en 1760, pour éviter toute reconquête. Ce n’est qu’en 1961 que le gouvernement canadien prend la décision d’en rebâtir une partie à l’identique !


   300 ans après la fondation de la ville, le Musée du Nouveau Monde raconte, du 3 octobre au 8 décembre 2014, l’aventure extraordinaire de sa construction au XVIIIe siècle puis de sa reconstruction au XXe siècle, en rapprochant les plans des architectes Jean-François de Verville et Étienne Verrier avec ceux des architectes modernes, comme Yvon Leblanc. Ce sont les desseins de la ville.


   Les Archives départementales mettent en scène, du 20 septembre au 12 décembre 2014, le sauvetage des documents administratifs ayant échappé aux dévastations de la guerre et à partir desquels l’histoire de la ville, de ses habitants et des exilés a pu être retracée. C’est le destin de ses archives.


   Louisbourg reste un patrimoine méconnu, qui n’est revendiqué par aucune mémoire historique : ni québécoise, ni acadienne, ni même française. Comme si elle n’avait pas existé. Pourtant, la forteresse existe bel et bien et sa reconstruction partielle, mais à l’identique, est animée chaque été pour accueillir plus de 100 000 visiteurs par an.


   Avec cette exposition, le Musée du Nouveau Monde, dont les collections sont tournées vers les Amériques, renoue avec ses premières grandes expositions consacrées à la Nouvelle-France, dès son ouverture en 1982.


   Pour les Archives départementales de la Charente-Maritime, c’est l’opportunité de mettre en valeur les archives liées à Louisbourg qu’elles conservent dans ses fonds - papiers de l’amirauté de Louisbourg et minutes notariales- et plus largement les documents concernant les relations avec la Nouvelle-France.


   Cette double exposition présente plus de cinquante documents anciens issus de collections privées et publiques françaises (Archives nationales d’outre-mer à Aix-en-Provence, Service historique de la Défense de Rochefort, muséum et médiathèque de La Rochelle…), des photographies grand format, une maquette de Louisbourg, des animations multimédia et un docu fiction de 52’ permettant au visiteur de découvrir Louisbourg et son destin inédit.

Du 3 octobre au 8 décembre 2014 - Musée du Nouveau Monde à La Rochelle - Louisbourg, phare du Nouveau Monde : les desseins d'une ville

2014-10_-_petite

   Le Musée du Nouveau Monde et les Archives départementales de la Charente-Maritime ont décidé de s’associer pour co-produire une exposition en deux volets consacrée à la ville portuaire fortifiée de Louisbourg, située au Cap-Breton en Nouvelle-Écosse (Canada) qui vient de fêter son 300e anniversaire. Cette exposition est une première en France.


   Ville bâtie par la France, après la perte de l’Acadie continentale en 1713, pour protéger et développer ses lucratives pêcheries à partir de ce site stratégique avant-poste du Saint-Laurent, porte de la Nouvelle-France, elle est conquise à deux reprises par les Anglais et détruite de fond en comble la seconde fois, en 1760, pour éviter toute reconquête. Ce n’est qu’en 1961 que le gouvernement canadien prend la décision d’en rebâtir une partie à l’identique !


   300 ans après la fondation de la ville, le Musée du Nouveau Monde raconte, du 3 octobre au 8 décembre 2014, l’aventure extraordinaire de sa construction au XVIIIe siècle puis de sa reconstruction au XXe siècle, en rapprochant les plans des architectes Jean-François de Verville et Étienne Verrier avec ceux des architectes modernes, comme Yvon Leblanc. Ce sont les desseins de la ville.


   Les Archives départementales mettent en scène, du 20 septembre au 12 décembre 2014, le sauvetage des documents administratifs ayant échappé aux dévastations de la guerre et à partir desquels l’histoire de la ville, de ses habitants et des exilés a pu être retracée. C’est le destin de ses archives.


   Louisbourg reste un patrimoine méconnu, qui n’est revendiqué par aucune mémoire historique : ni québécoise, ni acadienne, ni même française. Comme si elle n’avait pas existé. Pourtant, la forteresse existe bel et bien et sa reconstruction partielle, mais à l’identique, est animée chaque été pour accueillir plus de 100 000 visiteurs par an.


   Avec cette exposition, le Musée du Nouveau Monde, dont les collections sont tournées vers les Amériques, renoue avec ses premières grandes expositions consacrées à la Nouvelle-France, dès son ouverture en 1982.


   Pour les Archives départementales de la Charente-Maritime, c’est l’opportunité de mettre en valeur les archives liées à Louisbourg qu’elles conservent dans ses fonds - papiers de l’amirauté de Louisbourg et minutes notariales- et plus largement les documents concernant les relations avec la Nouvelle-France.


   Cette double exposition présente plus de cinquante documents anciens issus de collections privées et publiques françaises (Archives nationales d’outre-mer à Aix-en-Provence, Service historique de la Défense de Rochefort, muséum et médiathèque de La Rochelle…), des photographies grand format, une maquette de Louisbourg, des animations multimédia et un docu fiction de 52’ permettant au visiteur de découvrir Louisbourg et son destin inédit.

Du 19 mai au 20 août 2014 - La Rochelle - La Grande Collecte

2014-05_-_petite

Répondant à l’appel national pour la Grande collecte de mémoire de la Première Guerre mondiale, près de 300 personnes ont apporté aux Archives départementales de la Charente-Maritime des documents et des objets témoignant de la participation de leurs ancêtres aux combats et des conditions de vie durant les quatre années du conflit. Carnets de route de « poilus », correspondances adressées aux proches, portraits émouvants, images du front, objets réalisés par les soldats pour les familles et pour tromper l’angoisse, livrets militaires, citations et médailles, documents illustrant la propagande et l’effort de l’arrière pour soutenir les combattants…, c’est avec beaucoup de fierté et de respect pour ceux qui ont vécu ces temps meurtriers, que les descendants les ont confié aux Archives en don ou pour numérisation. Des témoignages plus récents ont aussi été collectés : histoires réécrites par les descendants et enregistrements réalisés durant la Grande collecte.

L’exposition, si elle ne met en lumière qu’une partie de cette masse de mémoire, permet de rendre hommage à tous ceux, pour la plupart restés jusque là anonymes, dont  ces archives familiales révèlent le rôle durant la Grande guerre. Elle est également l’occasion de remercier les personnes qui ont généreusement contribué à rendre possible l’écriture de ces histoires de vies pour certaines déjà accessibles sur la base Européana (www.europeana1914-1918.eu).

Du 20 janvier au 30 avril 2014 - Jonzac - Cartographie de la Charente-Maritime, évolution des représentations et des usages du XVIe au XXe siècle

2014-01_Jonzac_-_petiteDes cartes aquarellées ornées de monstres marins aux cartes rigureusement utilitaires, les cartes choisies pour cette exposition parmi le riche fonds conservé aux Archives départementales de la Charente-Maritime, proposent un voyage au fil de la lente évolution de la représentation du territoire, qui commence avec la première carte de l'Aunis et de la Saintonge de 1575.

Les cartes se sont faites de plus en plus précises pour répondre aux exigences économiques et militaires des contemporains et de l'administration royale, puis de celle mise en place par la République. Elles ont été également le reflet des progrès scientifiques techniques des géographes et des ingénieurs hydrographes.

Au XXe siècle vont se multiplier les cartes thématiques à usages très divers : loisirs, éducation, gestion économique, aménagement du territoire, protection de l'environnement..., tandis que l'utilisation des satellites et l'appropriation individuelle de cartes virtuelles donnaient à la cartographie un nouvel usage.

Plus d'articles...

Logo
Association Des Amis des Archives
de Charente Maritime

35 rue Vaux de Foletier
17000 La Rochelle

Tél : 05 46 66 30 02

 
Carte La Rochelle petite

LA ROCHELLE
35 rue  Vaux de Foletier
17042 La Rochelle Cedex 1

Carte Jonzac petite

JONZAC
81 - 83 rue Sadi Carnot
17500 Jonzac